Tag Archives: green

Home is… GREEN !

Un magazine online coup de cœur… qui mérite le coup d’œil. Poésie des textes et des images… feuille après feuille.

Un nouveau concept, un magazine, un site web. À voir, lire, relire, écouter, méditer. L’architecture. Son implantation dans des paysages forts, sur tous les continents. Une gestion soutenable de l’énergie, des ressources naturelles. Un forum d’idées neuves, permettant de « penser différent. » Et l’humanité aussi, en perspective, en témoignage. Des auteurs, des livres qui nourrissent une approche sensible, respectueuse, de la planète. Des artistes connus ou émergents.

Quatre fois par an, plus hors-séries. Le n° GREEN à lire ICI : https://dl.dropboxusercontent.com/u/4998215/No5/No5-Green-UK.pdf

green-tower green-forest green-montain

Greenwashing

Gazons bénis !   

Golf-Capteurs-Solaires-Japon

La COP21 commence aujourd’hui et le Japon fait figure de mauvais élève avec une réduction de ses gaz à effet de serre réellement estimée à -13 % entre 1990 et 2030. Selon les experts, si tous les pays choisissaient des niveaux d’engagement comparables, alors le monde serait sur une trajectoire de réchauffement climatique comprise entre 3 à 4°C.

Néanmoins, le pays essaie de s’acheter une bonne conduite et de verdir son image en développant des alternatives aux énergies fossiles et au nucléaire que les habitants rejettent en bloc depuis la catastrophe de Fukushima en 2011. Les terrains de golf qui attirent de moins en moins d’afficionados dans le pays sont les premiers à faire les frais de cette nouvelle politique. Les « green » deviennent en quelque sorte encore plus green puisque deux gigantesques espaces verts sont en train d’être transformés en fermes solaires, le premier vers Kyoto. 40 000 foyers pourraient ainsi être à terme alimentés en électricité.

© Kyocera

Green spaces

Hampstead Heath : un océan vert   

Hampstead Heath gazon

En plein automne, Hampstead Heath reste incroyablement vert. Situé à quelques encablures au nord de Camden, cet immense ilôt de verdure (320 hectares) permet de sortir de la ville et de se perdre dans une nature sauvage et préservée. Les couples de perruches (so green !) y pullulent, comme les promeneurs mais aussi, et c’est plus surprenant, les nageurs, nombreux même début novembre, à fendre les eaux claires des étangs. Du pur bonheur pour la Greenfamily.

 

Voyage au centre de la terre

Crossrail : le projet pharaonique de Londres    

Crossrail-London-10

Le plus grand projet ferroviaire d’Europe est sur les rails. Mise en service prévue en 2018. Long de 120 km au total, Crossrail reliera l’aéroport d’Heathrow (Ouest) aux Docklands (Est). En 3 ans, 42 km de tunnels viennent d’être réalisés. La principale difficulté a été de faire slalomer le nouveau tracé entre les voies de métro actuelles, les égouts, les réseaux et les fondations des bâtiments, jusqu’à 40 m sous terre. Parallèlement, 10 nouvelles stations de métro sont en cours de construction. Coût de l’investissement : 20 milliards d’euros. D’énormes machines dotées d’un bouclier de 7,08 m de diamètre ont foré jour et nuit pour creuser jusqu’à 72 m par jour. Les trains, au nombre de 24 par heure, transporteront 1 500 personnes par rame soit deux fois plus que la capacité actuelle (200 millions de voyageurs par an).

Crossrail affiche sa couleur : green !

  • Les matériaux excavés sont réutilisés pour créer une réserve naturelle sur le littoral d’Essex. L’argile, la craie, le sable et le gravier sont transférés par bateau vers l’Île de Wallasea, que la RSPB (Société Royale pour la Protection des Oiseaux) réceptionne afin d’aménager la plus grande réserve naturelle artificielle d’Europe (1 500 hectares).
  • Une fois le chemin de fer opérationnel, on parle d’une économie annuelle de l’ordre de 200.000 tonnes de CO2, en grande partie en raison de la suppression de nombreux trajets en voiture et le remplacement des trains diesel sur le réseau existant.
  • Le matériel roulant sera quant à lui doté d’un freinage par récupération pour renvoyer de l’énergie au réseau électrique et de systèmes novateurs pour guider le conducteur à utiliser des techniques économes en énergie.

Affichez votre fibre verte

 Le vélo en bambou est arrivé !   

VELO1

Tout simplement magnifique. Le vélo en bambou est né de la passion de 5 jeunes ingénieurs français qui se sont rencontrés sur les bancs de l’Ecole Nationale Supérieure des Technologies du Bois à Epinal. Leur ambition : remettre au goût du jour le travail du bois dans les sports outdoor. Leur société baptisée [In’Bô] fait un vrai carton. S’ils ont commencé par la fabrication de planches de surf en bois et de paires de skis au top du design (ça c’est le point de vue de Greenfamily), ils ont ensuite enchaîné sur la conception de skateboards et de vélos en bois haut de gamme, faits main et sur mesure, désormais labellisés par l’UCI.

Ces esthètes ne jurent que par l’utilisation de matières nobles et naturelles. Les vélos sont ainsi fabriqués avec des bambous d’Anduze et de la fibre de lin de Normandie. Le cuir de la selle vient de la dernière tannerie Vosgienne encore en activité. Evidemment, des tests grandeur nature ont été menés afin de garantir la fiabilité des modèles et la solidité des cadres. Le coureur essayeur de la marque a même remporté il y a un an le critérium « Red Hook » de Brooklyn.

La ville de Londres qui ambitionne d’augmenter son trafic cycliste de 400% d’ici 10 ans devrait vite voir fleurir sur ses routes ces vélos d’un style vraiment à part. Vous êtes fans ? Dites-le.

Prix du rêve : à partir de 4 500 euros. Plus d’infos sur www.inbo.fr

I’m a « saule man » !

Un designer anglais fait pousser des chaises

Green chair 1

Il y a un peu de James Brown dans le designer anglais Gavin Munro. Cet homme brillant, ce green man, est en train de réaliser son rêve : faire pousser des chaises dans un champ, des chaises 100 % naturelles en bois de saule, quasi prêtes à l’emploi, sans découpe ni assemblage. Pour cela, il fait pousser des saules aux pieds de moulages de chaises et guide les branches au fur et à mesure de leur croissance pour qu’elles prennent la forme désirée. Il laisse ensuite le temps accomplir son œuvre. Entre 4 et 8 ans de patience sont nécessaires pour obtenir une chaise à la fois design et la plus « green » qui soit sur le marché. Ce travail d’orfèvre sera réservé à une élite, car il faut sortir les billets verts ! Mise à prix d’une chaise 3 500 euros environ. La première récolte d’une cinquantaine de chaises, prévue pour 2017, a déjà trouvé preneurs.

Green chair 4

Green chair 3

Green-Chair-London

 

Plus d’articles sur : http://greenfamily.fr/

RED DINGUES DE ÇA

Les cabines passent au vert !


GreenCabine02

 

Les emblématiques cabines téléphoniques londoniennes se parent d’une belle couleur verte et subissent aussi un joli lifting intérieur. Exit le traditionnel combiné. Il cède désormais sa place à différentes prises et adaptateurs utiles pour recharger son téléphone portable ou sa tablette à tout moment. La première Solarbox, qui fonctionne à l’aide de panneaux solaires et d’une batterie permettant de stocker l’énergie, a été inaugurée le mercredi 1er octobre 2014 à Tottenham Court Road, un des carrefours les plus fréquentés du centre de Londres. C’est un fait, la ville devient plus verte grâce notamment à cette nouveauté qui n’a pas fini de faire parler.

GreenCabine03